flèches

par revuespam

Dans la poésie, il y a deux flèches : une horizontale et une verticale. Une flèche qui indique, une qui tue. Ce qui m’intéresse dans la flèche, l’objet, c’est qu’elle désigne formellement sa cible avant de l’atteindre – un peu comme si elle montrait du doigt sa victime. La poésie procède de la même manière : elle désigne le langage qu’elle a pris pour cible. Mais pour que l’analogie soit parfaite, il faut imaginer une flèche faite de la chair même de sa victime (flesh).

Publicités