pilotage

par revuespam

 

L’insulte pour seul poème.

On n’écrit pas un livre avec du style.

Avec de la mauvaise foi, si.

L’auteur n’a pas de style. Le lecteur lui reconnaît une certaine façon de marcher, de se tenir. Il est physionomiste. C’est au lecteur d’avoir du style : dans ses choix de lecture, dans sa compréhension pratique de la poésie.

La poésie est un moteur qui se coupe en dessous d’une certaine vitesse. Je me maintiens presque en permanence en dessous de cette vitesse.

Le poème doit être stupide : stupide comme la vie.

Je crois qu’il y a une difficulté, une médiocrité de la vie (et de l’écriture) qui est le sujet du poème. Et que le poème est la vulgarisation de cette difficulté, qui autrement n’est pas exprimable.

L’écriture c’est la vie moins l’écriture.

 

(2014)

Publicités