fin

par revuespam

La spontanéité est l’inverse de ce qu’on entend habituellement par spontanéité : elle vient à la fin. La spontanéité est ce qui vient en dernier, elle termine le poème. Avant – tout est médiocrité, blocage, premier jet.

C’est le poème qui se débarrasse de l’auteur, pas l’inverse. Le poète doit aller jusqu’au bout – c’est-à-dire attendre. Attendre que le poème soit prêt, juste : spontané.

L’auteur n’est pas mort, car tout repose sur lui. Son courage, sa patience, sa force de caractère au moment de l’écriture. En dehors, il est libre d’être n’importe qui.

(2014)

Publicités